Le Compendium

Niveau d'eau d'arpentage

Les éléments du niveau d'eau d'arpentage dans le coffret en chêne de 60 x 23 x 9 cm. La longueur du niveau déployé est égale à 1,30 m

Dans son TRAITÉ ÉLÉMENTAIRE DE PHYSIQUE de 1869,  Augustin Privat Deschanel décrit l'instrument tel un tube métallique bb  relié, par ses deux extrémités, aux réservoirs cylindriques en verre aa. L'ensemble étant fixé par l'intermédiaire d'une articulation sur un pied à trois branches, on introduit de l'eau légèrement colorée de façon à remplir les réservoirs aux trois quarts environ de leur hauteur. Conformément au principe de l'équilibre dans les vases communicants, les surfaces libres dans les deux branches du niveau se stabilisent sur un même plan horizontal : tout rayon mn rasant ces surfaces est  horizontal.

"C'est là le principe du NIVELLEMENT, qui a pour objet de déterminer la différence de hauteur verticale, ou de cote de deux points donnés. Supposons qu'il s'agisse des deux points A et B (fig. 91). On plante en chacun de ces points une mire, c'est à dire une règle verticale divisée en parties d'égale longueur, sur laquelle peut se mouvoir une petite plaque carrée appelée voyant, dont le centre sert de point de visée."

"Le niveau étant placé dans une station intermédiaire, on vise successivement sur chaque mire et on arrête le voyant dans la position pour laquelle la ligne de visée aboutit en son centre. On obtient ainsi deux hauteurs différentes sur la règle, dont la différence exprime évidemment la différence de niveau des deux points donnés."

TRAITÉ ÉLÉMENTAIRE DE PHYSIQUE
par A PRIVAT DESCHANEL
PARIS - Librairie HACHETTE - 1869

L'articulation centrale appelée "genou à coquilles" du niveau d'eau

Niveau d'eau présenté dans le catalogue de géodésie de G. Secrétan, Ingénieur Opticien - Début du 20ème siècle

ACCUEIL

PLAN DU SITE

SITE MAP

email  : ABCompendium@orange.fr                                                                            © Albert Balasse - 2007/2009